Home Belge du mois Estelle Parewyck : Rencontre avec l’humanité

Estelle Parewyck : Rencontre avec l’humanité

written by Elise Haemers 25 novembre 2017
Estelle Parewyck

This post is also available in: Nederlands

Estelle Parewyck, jeune photographe bruxelloise, nous emmène à la rencontre de l'humanité à travers son projet "Humanity Meeting". 

Ce mois-ci, nous vous invitons à découvrir la talentueuse Estelle Parewyck ! Estelle est une jeune photographe bruxelloise de 24 ans. Fan de photo mais également de rencontres et de voyages, Estelle a décidé, après avoir visité les 3-4 coins du monde, d'exposer les clichés pris lors de son périple. Son exposition, "Humanity Meeting" s'est déroulée durant le mois d'octobre à Bruxelles. Nous en avons profité pour la rencontrer et vous présenter cette personnalité à découvrir sans plus attendre ! 

Un petit bout d'histoire

Passionnée par la photographie depuis ses 14 ans, Estelle nous confie avoir commencé l'image de façon très naïve. Ses premiers intérêts pour la photo ont vu le jour lors de simples vacances en famille. A l'époque, elle s'était très vite rendue compte qu'elle adorait visiter de nouveaux endroits mais toujours dans un but purement artistique. Ce qui lui plaisait, c'était surtout de photographier ces nouveaux lieux. Cette passion pour la photographie ne l'a jamais quittée depuis. 

A 18 ans, au carrefour de ses études, Estelle savait qu'elle était encore trop jeune pour se lancer en tant qu'indépendante. Elle s'est alors lancée dans des études à l'INSAS où elle a étudié le cinéma puis s'est ensuite dirigée vers des études de photographie à Saint-Luc, à Liège.

Même si l'école m'a apporté une certaine ouverture d'esprit, je pense qu'il faut avant tout être intéressé et passionné par ce que vous faites.

Humanity meeting - "L'autre est devenu ma vérité"

Humanity meeting, sa dernière exposition, est un travail d'une durée de quatre ans. Quatre ans de voyages, de rencontres, d'épanouissement personnel. Pour Estelle, les rencontres dans la vie nous forment et nous forgent. Chaque photo exposée est le portrait d'une personne rencontrée lors de ses voyages. Ces personnes lui ont appris quelque chose ou l'ont simplement touchée. Lors de l'exposition, chaque cliché était accompagné d'une phrase en adéquation avec le moment, la personne ou bien le ressenti qu'Esteel a pu éprouver.

"Chaque photo se compose d'un écrit, quand on rencontre quelqu'un, il n'y a pas de vérité ni de mensonge par rapport à cette personne. La seule vérité qui soit, c'est l'émotion et ce qu'on a pu ressentir lors de cette rencontre." 

Intéressée depuis plusieurs années par des domaines tels que l'éducation et ayant également une petite soeur adoptée, il allait de soi pour Estelle que cette éducation serait au coeur de son exposition. A chaque pays visité, elle s'est informée et intéressée au système éducatif.  Au total? Une dizaine de pays parcourus, Estelle nous confie d'ailleurs qu'il a été très difficile pour elle de sélectionner seulement quelques portraits parmi toutes ces belles rencontres.

Estelle Parewyck

La rencontre la plus inspirante ?

Après plusieurs minutes de réflexion, on s'est vite rendu compte que la question était peut-être un peu trop complexe au vu du grand nombre de personnes qu'Estelle avait pu rencontrer ! (rires)

Estelle décide finalement de nous parler du cliché de Tiago. Tiago Santana est un célèbre photographe brésilien qu'elle a eu la chance de rencontrer lors d'un de ses reportages au Brésil.

Tiago m'a appris tellement de choses, nous affirme-t-elle tout en marchant vers le cliché du photographe Brésilien. Mais avant tout, il m'a appris à me poser. Nous sommes constamment pressés par le temps, la génération d'aujourd'hui vit dans l'instantanéité, Tiago m'a appris à prendre ce temps, à me poser mais aussi à valoriser l'autre et la richesse qu'il incarne.

Le prochain voyage ?

Indépendante et photographe à plein temps, Estelle travaille l'été dans la photographie événementielle. L'autre moitié de l'année, lorsque c'est l'hiver ici en Belgique, elle décide de s'en aller, munie de son appareil photo afin de découvrir l'autre.

A la fin du mois de novembre, elle s'envolera pour l'Inde. Elle partira pour la région du Ladakh dans le but de reconstruire une école.

Le mot de la fin? 

Il ne faut jamais arrêter de rencontrer, c'est ce qui nous forme. La photographie et les voyages sont devenus ma façon de vivre.

Estelle Parewyck

You may also like

Leave a Comment

Newsletter

Newsletter

Chaque mois, la rédac vous propose de découvrir quatre articles incontournables, à découvrir ou redécouvrir toujours avec autant de plaisir !

Félicitations, vous êtes désormais inscrit à la Newsletter The Belgian Touch